Police, pompiers, SAMU…

Ambulancesirènes hurlantes, quelle horreur, à même le sol, des lettres tombées sous la barbarie, le L laminé, le I anéantit, le B bousillé, le E écartelé, le R raid mort, le T tyrannisé, le É mitraillé, le mot « LIBERTÉ » massacré, fusillé, gisait dans une mare de sang. Déjà sur les brancards, les pompiers à pieds d’œuvre pour les réanimer, sur les murs, l’encre de sang avait giclée pour décapiter nos plumes, l’expression de nos crayons. Trop de connards, ignorants, deux frères Poua…chiche dans leurs cerveaux,, incurables, noires comme un trou du cul, oubliant même sa carte d’identité !!! un vrai pois chiche, pensaient l’abattre, il venait de la ressusciter.
J’entends au loin la chanson de Roland et Perceval au gallo sous la plume de Chrétien de Troyes, Lancelot qui se baigne dans le lac, nous tend son épée, pour des combats dans la cour de récrée, François Villon savant et populaire contre les injustices, Rabelais et la Dive bouteille nous encourage à dévorer la vie. Sur un arbre perché Corneille, n’ai-je dont tant vécu que pour cette infamie barbare…nos Racine Mr Jean ont forci avec Molière et se sont ressourcer à La Fontaine d’eau claire, par le siècle des lumières triomphe la raison… jusqu’à la révolution… Française.
Sous la plume de Voltaire, je suis tombé par terre, le nez dans le ruisseau c’est la faute à Rousseau. De Victor à Zola, Jean Valjean nous porte sur son dos, une « vraie peau de chagrin », que je dépose devant la porte du « Père Goriot » pour faire une farce à Monsieur Honoré.
Ça devient surréaliste, quatre millions de personnes dans la rue Monsieur Breton, la revue de « Temps Modernes » sous le bras, en titre « nous sommes Charlie » qu’en dis-tu Jean Paul.
Voila la France qui nous à façonnée, modelée, construit notre identité, loin des barbares, des mécréants, des obscurantistes dégénérés !!!!!.    OC

site web : www.savoielactee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.