MASTURBATION GRIVOISE

Le doigt tendu entre ses cuisses qui s’entrecroisent, dehors en clair-obscur d’un clair de lune, projette sur l’ardoise des ombres chinoise. Ils s’en mêlent à l’endroit, mails a l’envers. Les mains s’apprivoisent et se croisent… elles pavoisent. Elle pris sa pendule comtoise entre ses cuisses d’une main grivoise, elle égraine les minutes d’une masturbation rythmée, puis sa bouche l’apprivoise. Elle englouti son gland violacé comme un sucre pour le café, elle suce, tourne sa langue sept fois dans la bouche, pour le faire fondre au fond de la tasse.., belle bourgeoise, villageoise. Hors-la-loi son sexe jouis pour un café gourmand, au lait concentré sucré…